L’ORDRE D’ALCANTARA

L’Ordre d’Alcántara (Órden de Alcántara) aurait été fondé en 1177, à l’imitation de l’Ordre des Templiers. Mais, son origine date de 1156, où deux frères, Suarez et Gomez, sur le conseil d’un ermite, bâtirent une forteresse sur les frontières de Castille, dans le diocèse de Ciudad Rodrigo, pour résister aux Maures. Ils lui donnèrent le nom de Saint-Julien-du-Poirier (San Julián del Pereiro). L’établissement fut confirmé, en tant qu’ordre religieux et militaire, par le pape Alexandre III, en 1177, à la prière de Gomez qui n’avait alors que le titre de prieur. Mais, dans une bulle du pape Lucius III, datée de 1183, il est désigné comme grand maître. Par ailleurs, cette bulle octroya aux chevaliers la règle de Saint Benoît.

. Sous le deuxième grand maître, Don Benoît Suarez, se fit l’union fraternelle avec les chevaliers de Saint-Jacques-de-l’Epée. Les deux grands maîtres jurèrent une alliance éternelle entre eux et un fidèle attachement aux rois de Castille et de León contre les Maures. Les chevaliers reçurent la règle de Cîteaux et leur sceau porta un poirier en mémoire de leur institution.

. Le roi de León Alfonso IX, qui s’était rendu maître d’Alcántara, sur le Tage, en 1217, en fit don aux chevaliers de Calatrava. Mais ces derniers conseillèrent au souverain de confier la place aux chevaliers de Saint-Julien qui avaient participé aux combats, à condition qu’ils se réunissent à ceux de Calatrava. L’union se fit en 1218 mais les chevaliers d’Alcántara, qui prirent alors leur dénomination actuelle, n’en conservèrent pas moins leur indépendance et prirent une part importante dans les guerres successives contre les Maures.

. Supprimé une première fois en 1872, l’Ordre d’Alcántara fut définitivement rétabli par le général Franco en 1936.

 

Retour à la Liste